29. mai, 2020

Pour assurer une sécurité sanitaire optimale aux aliments, il convient de respecter quelques règles, simples, mais qu'il faut savoir.

Cette photo vous montre comment bien ranger vos produits.

Otez les sur-emballages afin d'éviter toute contamination de ceux-ci dans le réfrigérateur.

Mettez vos restes de préparations maison dans des boites hermétiques (privilégiez le verre), et attendez qu'elles soient froides pour les placer dans le réfrigérateur (la chaleur provoque de la condensation qui fait augmenter la température).

Premier rentré, premier sorti =) pensez, en rentrant des courses, à stocker vos nouveaux produits derrière ceux déjà présents dans le réfrigérateur (date de péremption). Cela évite les mauvaises surprises et moins de gaspillage.

Nettoyez régulièrement votre réfrigérateur pour qu'il reste en bon état de propreté.

 

 

9. mars, 2020

Cet atelier a permis à la trentaine de personnes présentes lors de cet atelier-débat de mieux cerner les emballages alimentaires.
Au menu, mise en pratique de bons procédés pour lire soi-même les étiquettes des produits industriels, mais aussi bio.





22. janv., 2020

LE MICROBIOTE : tout le monde en parle, mais que sait-on vraiment ?

Tout d'abord, nous n'avons pas un mais plusieurs microbiotes, chacun à un endroit différent du corps : sur la peau, dans la bouche, le nez, la gorge, les oreilles, les poumons, les parties génitales, l'intestin.

Dernière découverte : une femme enceinte développerait un microbiote mammaire et placentaire en fin de grossesse.

Un microbiote est un écosystème abritant des microbes, des champignons, des levures, présents simultanément et formant un véritable équilibre. Il se renouvelle en permanence et vit en symbiose avec nous.

Nous aurions 100 000 milliards de ces organismes microscopiques à notre service.

Tout le mond parle du microbiote intestinal car celui-ci renferme 90% des bactéries du corps. Depuis environ 100 ans, nous en connaissons l'existence, mais cela fait 20 ans que nous l'étudions sérieusement.

Cette flore intestinale transforme les aliments que nous ingérons, en rendant certains nutriments assimilables, permettant à notre organisme de gagner 20 à 30% d'énergie supplémentaire. Elle sécrète des substances chimiques nécessaires à notre survie (ex : vitamine K qui participe à la coagulation du sang). Elle joue aussi un rôle dans notre immunité, attaquant les germes pathogènes et diffusant des substances antibactériennes.

Tels l'ADN ou les empreintes digitales, notre microbiote est propre à chacun de nous et unique dans sa composition.

La dysbiose (altération de la qualité de le flore) pourrait faire comprendre l'origine de certaines maladies qu'elles soient inflammatoires, auto-immunes, et même psychologiques. Par exemple, certaines études montrent un type bien précis de microbiote pouvant être associé à l'obésité ou à la dépression. Des travaux ont aussi démontrés que l'on peut nettement améliorer les troubles de l'autisme en modifiant la flore de ces perssones.

Il faut savoir qu'à la naissance, le lait maternel et le microbiote mammaire stimulent la croissance des bactéries intestinales du bébé.

Toute notre vie, le microbiote est le reflet de notre alimentation. Il suffit de 2 semaines pour le modifier, et nous pouvons donc l'améliorer, en mangeant plus de légumes, fruits, céréales complètes, aliments fermentés (choucroute, fromages, pain au levain, olives, yaourt, kéfir....) ou bien le mettre à mal en apportant trop de sucres, de graisses trans, d'aliments ultratransformés.

Les recherches sur le microbiote n'ont pas fini de nous étonner : elles devraient sans doute permettre de soigner de plus en plus de maladies, grâce à des transplantations de selles dans l'avenir.